la ferronnerie à partir du XVI ème siècle

Après le Moyen âge, la Renaissance.

La renaissance c'est l'époque qui a commencé juste après le XVème siècle.

A partir de l'époque de la Renaissance les ferronniers se montrèrent souvent plus décorateurs que forgerons: nous voulons dire par là, qu'ils furent plus préoccupés du détail de l'ornementation et d'un effet décoratif que de la cons­truction proprement dite. Et cela à rencontre du Moyen Age où les moyens d'expression étaient plus restreints, les for­gerons étaient forcés de composer des œuvres presque de pur rationalisme, Très logiques ils n'obtenaient le résultat qu'ils cherchaient qu'en utilisant les besoins de la construc­tion, l'assemblage des fers entre eux, leur ingénieuse di_po­sition et la différence des sections.

On sait que la Renaissance italienne a été en avance de plus d'un siècle sur la Renaissance française; aussi rencon­tre-t-on dès le XIVe siècle en Italie des ouvrages de ferron­nerie qui s'éloignent de plus en plus des formes gothiques. Ce sont les grilles d'Orvieto (133j), celles du tombeau des Scaliger à Vérone (1380), celles de l'église Sainte-Croix à Florence (13j1). Dans ces grilles, comme dans celles du Palais de la Seigneurie à Sienne (1436) l'ornement le plus répandu est le motif à quatre lobes (PI. IV), Tantôt ces quatre feuilles forment un véritable réseau; elles sont assem­blées entre elles, réunies aux montants par des colliers rivés (PI. IV), Tantôt ces quatre feuilles occu vent des pan­neaux rectangulaires. A d'autres points de vue, la grille du Palais de la Seigneurie mérite l'attention : c'est un travail d'un goût raffiné; elle rappelle par la finesse de son décor une broderie ou plutôt une dentelle. Aux panneaux supé­rieurs avec leur feuillage à jour modelé au marteau s'oppose un gris de rosaces exécutées en petits fers (Pl. IV). Signalons

 

dans cette grille l'apparition des premiers motifs empruntés à l'art antique. Au milieu d'un entrelac de gracieux rinceaux légers, nous voyons se détacher la Louve de la Légende romaine. Ajoutons enfin que les pointes du couronnement sont des porte-cierges.

A une époque plus avancée, ces porte-cierges revêtent une forme plus élégante comme dans la jolie grille de la cathédrale de Prato.

On remarquera entre les porte¬cierges de cette grille des palmettes qui sont très inspirées de l'art an¬tique. Quant à la frise, elle est for¬mée d'une suite de rinceaux très libres, faits de feuilles d'acanthe peu stylisées et qui cachent entiè¬rement la structure. Les rosaces qui remplissent l'espace compris entre les montants contiennent des quatre-feuilles dont le centre est occupé par une couronne.

 Lanterne du palais Strozzi à Florence

 A la fin du xv. siècle, le ferronnier florentin Nicolo Grosso dit le Caparra exécutait les quatre belles lanternes du Palais Strozzi (fig. 21). Dans cette œuvre l'influence de l'antiquité se fait sentir de façon éclatante. En effet cette lanterne est construite comme un petit exèdre romain et tout y est reconstitué. Des consoles à feuilles d'eau viennent terminer la lanterne et s'appuyer sur une sorte de bras de fixation. Signalons aussi les porte-étendards du même palais.

 

Commentaires (2)

1. carte r4 (site web) 14/07/2011

moi non plus
jarrive pas à comprendre non plus

2. CaptainSida 15/02/2011

tes futé non, jai du mal a comprendre ce que tu di.
Tu devai etre bon a l'ecole lol tavai pas 20 de moyenne? PTDRRRRRRR

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

La conciergerie, service & entretien      Oiseaux d'Europe et du Jura     La Gittaz café restaurant d'alpage    lien     oliviercompo

  Fichier hébergé par Archive-Host.com                 adogratte.gif


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×